"La Moitié du ciel et nous" d'Armand Gatti.
Mise en scène de Matthieu Aubert.
Jeudi 12 et vendredi 13 mai 2016, 20H30, à La Parole errante, Montreuil.

 

La Moitié du ciel et nous d'Armand Gatti. 

 

Berlin 1975, une pièce manifeste pour les femmes de la RAF

Texte Armand Gatti. Mise en scène Matthieu Aubert. Scénographie Stéphane Gatti. Jeu Audrey Layris-Vergès, Ilyes Mniai, Déborah Portnoï, Nicolas Sers, Tess Tracy. Assistant Joël Zoumana. Coproduction Idéokilogramme, La Parole errante. Durée 1h30. 


La jeunesse allemande de l'après guerre est victime de l'amnésie collective de leurs parents. Avant 45, « il ne s'est rien passé »... Années 70. C'est la guerre au Vietnam et les bombes à napalm pleuvent, coordonnées depuis le super-ordinateur d'une base américaine de l'Allemagne de l'Ouest… La Fraction Armée Rouge, connue en France sous le nom de « Bande à Baader-Meinhof », mènera alors des attaques armées contre ces bases militaires US.

Lors de leur procès qu'Armand Gatti suit de près (il vit à cette époque à Berlin), ces activistes ayant choisi la voie des armes seront présentés par les experts comme des psychopathes atteints de probables défaillances neurones... Les réactions de la justice, de la presse et de l'opinion publique seront d'autant plus violentes avec les membres féminins du groupe, car elles opposent à une société au patriarcat très ancré une posture résolument agissante.

Tous les arguments se déchaîneront à leur égard. Pour y échapper, Gatti rappelle qu'en Chine, un proverbe dit que les femmes portent la moitié du ciel. Ce sera le point de départ de la pièce...

 

       

le vendredi 13 mai à 18h la pièce sera précédée de
Une jeunesse allemande

Allemagne 1965-1977, de la bataille des images à la lutte armée
Scénario, montage, réalisation Jean-Gabriel Périot. Directrice de production et documentation Emmanuelle Koening. Montage son Etienne Curchod, Laure Arto-ToulotMusique originale Alan Mumenthaler. Production Local Films, en coproduction avec Alina Films et Blinkers Film Produktion. Durée 1H33. 

La Fraction Armée Rouge (RAF) opère en Allemagne dans les années 70. Ses membres, qui croient en la force de l'image, expriment pourtant d'abord leur militantisme dans des actions artistiques, médiatiques et cinématographiques. Mais devant l'échec de leur portée, ils se radicalisent dans une lutte armée, jusqu'à commettre des attentats meurtriers qui contribueront au climat de violence sociale et politique durant les « années de plomb »


L'entrée est à prix libre, pour nous aider à couvrir les frais de représentation de la pièce et de droit de diffusion du film. Un repas à prix libre et une buvette seront proposés sur place. 

 

 

La Parole errante - 9, rue François Debergue - 93100 Montreuil

lien permanent

La Moitié du ciel et nous d'Armand Gatti.
Jeudi 31 mars 2016, 20H30 à La Parole errante, Montreuil

La Moitié du ciel et nous d'Armand Gatti


Jeudi 31 mars 2016 - 20 H30.
Entrée libre.

 

Mise en scène : Matthieu Aubert.

Assistant : Joël Zoumana.

Décor : Stéphane Gatti.

Avec Audrey Layris-Vergès, Ilyes Mniai, Déborah Portnoï, Nicolas Sers, Tess Tracy.

Coproduction : Cie Les Arbres / La Parole errante / Idéokilogramme.

Durée : 1h30.


"C’est la dernière pièce écrite par Gatti à Berlin. Dans un contexte de « chasse aux sorcières ». Le gouvernement de Bonn veut mettre fin à la lutte armée que lui livre la R.A.F. (groupe Baader-Meinhof). Tous les moyens sont bons. En particulier : « criminaliser » tous ceux qui, sans adhérer aux thèses de la R.A.F., s’élèvent contre leurs conditions de détention (chambre d’isolement, privation sensorielle). C’est d’ailleurs au cours d’une grève de la faim contre ces conditions de détention que Holger Meins vient de mourir en prison.

Gatti a beaucoup fréquenté cette « gauche alternative » dont sont issus la plupart des membres de la R.A.F. Il a connu Ulrike Meinhof qui est maintenant incarcérée à la prison de femmes de la Lehrterstrasse avec plusieurs de ses camarades. C’est avec elles qu’il va écrire cette pièce. Par l’intermédiaire des avocats. Dialogue souvent difficile (Gatti ne partage pas les thèses de la R.A.F.). Mais dialogue maintenu jusqu’au bout. Parce que pour Gatti, quelles que soient les divergences, ces femmes — combattantes, militantes, emprisonnées, torturées — sont la moitié du ciel. Parce que ces femmes ne peuvent être que les filles (même égarées) de Rosa Luxemburg, des résistantes au nazisme (Erika von Brockdorf et ses compagnes guillotinées dans une autre prison de Berlin). Écrire sur elles — avec elles — c’est leur permettre d’échapper à un enfermement aussi mortel que celui de la prison : les monceaux d’expertises psychiatriques sous lesquels elles croulent, les articles quotidiens de la presse Springer qui les avilissent. C’est leur redonner une identité qui leur est refusée partout et retrouver — par elles, avec elles — une image habitable de la femme militante. C’est un combat. Langage contre langage. A travers toutes les images de la femmes."

Michel Séonnet in Armand Gatti, Œuvres théâtrales, tome 2, Verdier, Paris, 1991.

 

La Parole errante - 9 rue François Debergue - 93100 Montreuil.
M° Croix-de-Chavaux. Ligne 9


lien permanent

Le Cheval qui se suicide par le feu d'Armand Gatti précédé de Didascalie
les 6 et 7 février 2016 au Théâtre de La Poudrière, Neuchâtel, Suisse

La Roulotte des Mots a le plaisir de vous convier au spectacle en diptyque proposé par La Roulotte des Mots en collaboration avec les metteurs en scène Guy Delafontaine, Eric Salama et le clarinettiste basse Lucien Dubuis les 6-7 février 2016 au théâtre de la Poudrière.

Cette création fait dialoguer deux textes d’Armand Gatti, avec comme fil rouge les résonances entre dissidence et résistance.





lien permanent

L'Autre Cristóbal (El Otro Cristóbal) d'Armand Gatti
Projection
le dimanche 13 décembre 2015, 19H30, au cinéma 2 - Centre Pompidou (Paris)
dans le cadre de l'évènement Varda / Cuba / Cinéma

© Paolo Gasparini, La Parole Errante

 

L’Autre Cristóbal

Cinéma 2 - Centre Pompidou, Paris - 13 décembre 2015, à 19h00 (2h30) 

Tarifs : 6€ / TR 4€


Une minute pour une image, l’album imaginaire de Samia Saouma, galeriste (1982, 23’ environ), composé de 15 photographies dont celles de Cindy Sherman, Martine Barrat ou encore Louis James, commentées par Sophie Calle, Andrée Putman ou encore Thierry Roland.

suivi de L’Autre Cristóbal (El Otro Cristóbal), d’Armand Gatti (1963, 115’)
Tourné à Cuba par Armand Gatti en pleine Crise des missiles, le film est avant tout une allégorie sur les dictatures et les luttes révolutionnaires en Amérique Latine. Le dramaturge et cinéaste français, déjà auteur de L’Enclos (1961), y raconte l’histoire d’un pays imaginaire gouverné par l’Amiral Anastasio.
Le film représente Cuba au Festival de Cannes, en 1963.

Organisateur : DDC / Les cinémas, Sylvie Pras

 

Plus d'informations sur la projection : www.centrepompidou.fr

 

Plus d'informations sur l'évènement Varda / Cuba / Cinéma : www.centrepompidou.fr


lien permanent

LES ILES - Comédie musicale. Texte d'ARMAND GATTI
Représentations les mercredi 16 et jeudi 17 décembre 2015 à 20h30 à La Parole errante, Montreuil (93)


 
Texte d'Armand Gatti
Avec Karine Souligoux, Pizzale Lyl, Dominique Rios, Carlos Marulanda, Jemma Saïdi, Rachid Belkaïd
Mise en scène : Rachid Belkaïd
Scénographie et vidéo : Stéphane Gatti
Accompagnement vocal et physique : Estelle Guérot

Participation libre.




« Nous sommes à Bouzval City. Pourquoi ? Il faut revenir en arrière. »
En 1973, Armand Gatti est invité à Bruxelles pour
un projet théâtre avec des étudiants sur le thème du couple et de la famille.
A l'étroit dans la ville, il décide de s'installer avec toute son équipe dans une école de la campagne du Brabant-Wallon.
Et là, que voit-il ? Une double disparition.
Celle du couple et celle du petit paysan menacé par le Plan Mansholt*.


De cette rencontre entre la terre et la culture, entre la main à plume et la main à charrue vont naître pièces, journaux, affiches, carnavals, vidéos, et mettre « toute une province en état de créativité » .

Aventure collective, bouillante, joyeuse et fondatrice.
Fondatrice parce qu'elle signe pour Armand Gatti le premier mouvement d'une nouvelle symphonie théâtrale et personnelle.
Ici, l'homme se défait de ses oripeaux d'écrivain poète pour se faire écrivain public.

Ainsi, de paroles en écriture va grandir, au confluent du passé et du présent, une pièce fleuve à sept bras réunis autour d'un panneau de basket et d'un nom : L'Arche d'Adelin 

Une arche ? Mais pourquoi faire ? Se protéger de quoi ? De qui ?
Dieu, par son silence prophétique, a depuis longtemps tourné le dos  aux agitations humaines. Nous ne devons désormais plus attendre de Lui ni colère, ni miséricorde.
Une arche ? Mais pourquoi faire alors ?
Pour ne pas se laisser noyer, étouffer par  le fatalisme, l'argent, la bêtise. Pour sauvegarder ce qu'il y a  d'éternel en nous : la liberté, l'amour, la joie.
La révolte.

Les îles - comédie musicale,  ultime pièce de L'Arche d'Adelin est une invitation joyeuse à la révolte. Donc, au questionnement.  Mais au questionnement contre soi même - qui je suis ? - et en soi même - à qui je m'adresse ? - pour une vérité à trouver ou à inventer. A vivre, surtout.

La mise en scène, en jeu, en voix et en corps, s'attachera à rendre compte de cette confrontation et également à faire de ce spectacle « un spectacle sans spectateurs ».

*Du nom du commissaire européen aux questions agricoles, Sicco Mansholt,  pour qui il est urgent de mener une politique de réduction du nombre de paysans et la formation d'exploitations agricoles plus grandes et plus rentables.


 La Parole errante à La Maison de l'arbre 

  9 rue François Debergue - 93100 Montreuil

M° Croix de chavaux (L9)

lien permanent

Armand Gatti : Résistance selon les mots
Projection sur la création à l'ENSATT en 2014
Vendredi 27 novembre 2015, 17H30 au Théâtre National Populaire de Villeurbanne
Dans le cadre du Festival « Des actes et des possibles – Images des diversités »


 

ARMAND GATTI

RESISTANCE SELON LES MOTS

 

Projection du documentaire

réalisé par Yves Benitah & Patrice Pegeault

 

Vendredi 27 novembre 2015 - 17H30 

 

Théâtre National Populaire  Villeurbanne

8 Place du Dr Lazare Goujon

69100 Villeurbanne

www.tnp-villeurbanne.com

 



desactesetdespossibles.wordpress.com

 

Festival « Des actes et des possibles – Images des diversités »

Par le biais de films, de spectacles et de rencontres sur les thèmes du racisme, de l’antisémitisme, de la mémoire, de la diversité, du vivre ensemble, de l’engagement, de la transmission, « Des actes et des possibles – Images des diversités » ouvre des temps de réflexion collective pour déconstruire les représentations négatives et démontrer que la diversité est une richesse pour notre société.


Les rendez-vous auront lieu du 22 octobre au 27 novembre 2015 dans différents lieux culturels de Lyon, Vaulx-en-Velin et Villeurbanne.  Voir le programme détaillé

 

 Armand Gatti 

 Résistance selon les mots – Atelier-spectacle à l’ENSATT

 Un film écrit et réalisé par Yves & Patrice Pegeault

 Atelier-spectacle Résistance selon les mots 

 Textes : Armand Gatti

 Mise en scène : Armand Gatti 

 Production : l’Ensatt

Ce nouveau projet de film fait suite au travail documentaire  que nous menons sur et avec l’Ensatt (« Un printemps à  l’Ensatt », « Jean Pierre Vincent à l’Ensatt »). 

Dans le cadre des « ateliers-spectacles » proposés, il s’agira pour les élèves de 3eme année de s’engager dans un processus créatif autour le la pièce d’Armand Gatti « Résistance selon les mots », et de prendre la parole, à partir de différents langages (scientifiques, politiques, poétiques, mathématiques, littéraires, …) pour questionner le monde. 

Pour ce projet documentaire, nous serons au même niveau que les participants et découvrirons, au fur et à mesure, le processus de création qu’Armand Gatti est souvent le seul à connaitre et qui s’avèrera un temps fondateur avec l’un des derniers grands « passeurs », avant le grand saut dans la réalité du théâtre.

Actes Public Compagnie : www. actepublic.fr




 

 

 

 

 

 

 


lien permanent

Retrouvez la Revue AG, cahiers Armand Gatti au 25ème salon de la revue
du 9 au 11 octobre 2015
Espace d'animation des Blancs-Manteaux, Paris

 

revue annuelle (Création 2010)


Le dernier numéro, Arts est paru en 2015 !

Editeur : La Parole errante / Libertalia
Direction de la publication : Jean-Jacques Hocquard
Direction de la rédaction : Catherine Brun et Olivier Neveux
+ En savoir plus sur la revue AG, Cahiers Armand Gatti


Ouverture le vendredi 9 octobre de 20h à 22h, le samedi de 10h à 20h et le dimanche de 10h à 19h30. Entrée libre.

Espace d'animation des Blancs-Manteaux
48, rue Vieille du Temple
75004 Paris

lien permanent

lien permanent

Gatti - Guingouin - Résister! Disent-ils
Samedi 28 novembre 2015, Théâtre de l’Union - Limoges

 

Fruit d’une coopération entre le Refuge des Résistances Armand Gatti et le Théâtre de l’Union, avec la complicité des éditions musicales NATO, cette journée puise sa source dans le compagnonnage avec le poète dramaturge Armand Gatti, sur la base de son travail de La Traversée des langages. Il s'agit aujourd'hui de rendre hommage ou plutôt de célébrer la mémoire d'un territoire et d'une langue qui refusent la soumission : « c'est un moment de l'univers polyphonique contre tous les savoirs arrê- tés de l'homme ». Armand Gatti est entré en Résistance, l'hiver 42, dans le maquis dirigé par Georges Guingouin. A la mort de ce dernier, il dé- cide d'écrire Les cinq noms de Résistance de Georges Guingouin » : poème rendu impossible par les mots du langage politique qui le hantent mais dont les arbres de la forêt de La Berbeyrolle maintiennent son combat, par son toujours maquisard Don qui ? Ce moment n'a jamais approché de si près !a source du sens qui s'attache, pour nous, à ce mot Résistance, qui est pour Gilles Deleuze le fondement de la pensée du XXe siècle.


Armand Gatti, entré en résistance, hiver 42, dans le maquis limousin dirigé par Georges Guingouin. A la mort de ce dernier, il décide d'écrire Les Cinq noms de résistance de Georges Guingouin : poème rendu impossible par les mots du langage politique qui le hantent mais dont les arbres de la forêt de La Berbeyrolle maintiennent combat pour son toujours maquisard « Don qui ? ».*

 

PROGRAMME


 DIALOGUE - 17H-18H30 

 Dialogue entre Armand Gatti, Jean-Jacques Hocquard et Pauline Tanon et le public. 


 RENCONTRE - 18H30  

Rencontres autour des expositions : IZIS, photographies de maquisards en Limousin Yann FASTIER, planches originales et présentation de l’album « Georges Guingouin, un chef du maquis »


 ENTR'ACTE 


 PROJECTION - 20H30  Projection de documents de la Cinémathèque du Limousin


 LECTURE-SPECTACLE 

Les 5 noms de Résistance de Georges Guingouin à partir du poème et en présence d’Armand Gatti, avec Frédéric Pierrot (voix), Nathalie Richard (voix) et Tony Hymas (piano).

 

=>TELECHARGER LE PROGRAMME DETAILLE


Entrée libre sur réservation : 05.55.79.90.00

 

Théâtre de l'Union - www.theatre-union.fr
20 Rue des Coopérateurs
87000 Limoges

* Ce texte a été édité en 2006 aux éditions Le Bruit des autres
** CD audio : Tony Hymas : Chroniques de résistance Editions Nato. Parution le 18 août 2014.
 


lien permanent

FESTIVAL ARMAND GATTI
Lundi 21 et 22 mars 2016 - 20H.
VINGTIEME THEATRE, Paris XXème.


 

Depuis plusieurs années, un groupe de metteurs en scène se retrouve autour des textes d’Armand Gatti. La vivacité de leur démarche rend parfaitement compte de la tension du poétique et du politique dans cette écriture. L’idée, cette année, de réunir sur deux jours plusieurs groupes venus de Montpellier, Strasbourg, Genève, Montreuil et Paris permet une véritable immersion dans l’œuvre du poète dramaturge. Au programme :
 Le cheval qui se suicide par le feu, Le poème de Berlin, Une comédie musicale : Les îles, La moitié du ciel et nous…


Mise en scène : Jean-Marc Luneau, Eric Salama, Rachid Belkaid, Mathieu Aubert, Mohamed Melhaa, Nicolas Sers.

Coréalisation : Vingtième Théâtre et Noirs Coquelicots

 

Tarif unique : 21 €. Réservation en ligne : www.vingtiemetheatre.com


Vingtième Théâtre
7 rue des Plâtrières
75020 Paris

Accès

 

 

 

 


lien permanent

Le Cheval qui se suicide par le feu d'Armand Gatti
- Hommage à Leonid Pliouchtch -
Représentations samedi 29 et dimanche 30 août 2015 à partir 13H
à La Parole errante - Maison de l'arbre, Montreuil (93)

Une pièce de 5h en 5 épisodes.

Une nouvelle création du collectif des metteurs en scène d'Armand Gatti (Mohamed Melhaa, Eric Salama,  Matthieu Aubert, Jean-Marc Luneau).

Avec le concours de 32 comédiens amateurs, professionnels, étudiants, de l'association Ideokilogramme* de Montpellier, du département théâtre de l'université de Strasbourg, du Groupe Topo de Montreuil, des amis de Neuchâtel (compagnie le Jardin qui rêve) et de Genève.

Réservations, uniquement par mail, à courrier@laparole-errante.fr
Entrée libre.


13H Ouverture de l'exposition
Hommage à Leonid Pliouchtch, dissident soviétique, décédé en France cette année.

14H Durée : 1h.
I. Selmaire du constructeur Chevalet
Strasbourg.
Mise en scène : Mohammed Melhaa.
Chef de chœur : Delphine Didier.
Avec le département théâtre de l'université de Strasbourg : Delphine Didier (Chevalet + guitare), Alexandre Faller (Outsider), Anne Groh (Demi-Centaure), Maxime Knepsler (Cheval d'arçons + piano), Alexandru Pamfile (Cheval de frise), Gabrielle Sumet (Licorne), Maria Luisa Ugaz Merino (Poney de Troie), Valentin Ventosa (Grands Chevaux + violoncelle).

15H20 Durée 1h20.
II. Selmaire d'Outsider, le cheval du Batko qui voulait refaire l'Histoire
suivi du Selmaire de Poney de Troie, l'avion détourné vers la Terre promise
Montpellier.
Mise en scène : Matthieu Aubert.
Musique : Héloïse Valézy, Michel Arbatz.
Assistante mise en scène : Sarah Lazarus.
Avec l'association Idéokilogramme de Montpellier : Hugo Botter (Martchenko, Liu Shaoqi), Pierre Descamps (Lénine, Pompidou), Sophie Légeret (Bondarenko, un travailleur), Laurie Perissutti (Nina, Pilote), Sophie Poma (Galina, Poney de Troie + piano), Juliette Riondet (Pétia Archinov, Svetlana Staline + violon), Joël Zoumana (Outsider, Dr Young + guitare).

17H Durée : 1h.
III. Selmaire du Cheval d'arçons qui se croyait être la ville de Berlin
Montreuil.
Mise en scène : Jean-Marc Luneau.
Avec le Groupe Topo de Montreuil : Lucas Arnoldi (Klaus, Werner), Noémie Beauvallet (Chevalet), Jean-Marie Clairambault (Klaus, Mickael), Lucie Guesnier (Inga), Maëlle Leduc-Corbet (Cheval d'arçons), Audrey Olivetti (Cheval d'arçons), Pauline Rumen (Liesel Trakl), Adrien Tournier (Rafael Las Fuentes), Sébastien Turner (Annibal) et Stéphane Gatti.

18H Durée : 1h20.
IV. Selmaire du Cheval de frise qui ne voulait pas mourir de bonheur
Neuchâtel (Suisse).
Mise en scène : Eric Salama.
Musique : Lucien Dubuis.
Avec l'association La Roulotte des mots : Alexey Blajenov (Cheval de frise), Isabelle Pauchard (Doctoresse Ellochka Cannibale), Catherine Rohner (Fou privilégié), Lolita Frank Huguenin et Ludovic Payet (Docteur Karakhanov), David Lutolf (Elsakoch), Lucien Dubuis (Karpovsky), Olivier Guibert (Infirmier).

19H20 Durée : 20 min.
V. Selmaire général autour d'un repas ambigu
Strasbourg.
Mise en scène : Mohammed Melhaa.
Chef de chœur : Delphine Didier.
Avec le département théâtre de l'université de Strasbourg : Delphine Didier (Chevalet + guitare), Alexandre Faller (Feux cellule n°23 + hippodrome), Anne Groh (Feu éteint), Maxime Knepsler (Langues de feu + piano), Alexandru Pamfile (Feux de l'été), Gabrielle Sumet (Feux de balisage), Maria Luisa Ugaz Merino (Feu follet), Valentin Ventosa (Feux d'artifice + violoncelle).

 

Ce Cheval qui se suicide par le feu, c'est une métaphore du socialisme en marche vers la terre promise, mais qui, en cours de route, se détourne de son but et détruit lui-même ses propres fondements. A travers une écriture qui évoque le cirque et la foire, qui flirte souvent avec le numéro de clown, Le Cheval qui se suicide par le feu est une critique drôle et acerbe d’un socialisme qui rêvait de changer le monde, mais qui après avoir abouti à la dictature stalinienne, avec ses goulags et ses internements abusifs, s’est aujourd’hui résigné chez nous, à ne plus parler que de pouvoir d’achat, de compétitivité, de croissance économique. Tournant le dos à la pièce historique et chronologique, Gatti se saisit du matériau de l’histoire, le pétrit, en exhume des figures, des spectres qui nous invitent à une plongée vertigineuse dans les abîmes du siècle.

Par-delà le pamphlet, la pièce est aussi un hommage passionné aux idées libertaires et à ceux qui, comme Nestor Makhno, Buenaventura Durruti, Kropotkine, Malatesta, Nicolas Sacco, Bartolomeo Vanzetti, les ont portées. Bien qu’amer et lucide quant au langage révolutionnaire et à ses avatars, Gatti ne renie à aucun moment son engagement ; sa « terre promise », il continue à la chercher, arpentant les mots, la langue et l’histoire des idées, refusant ce que d’autres ont admis comme une fatalité. Et si son rire remue vigoureusement les braises d’un socialisme que certains ont trop vite enterré, c’est bien pour en attiser la flamme, et non pour l’achever. C’est ainsi que le théâtre devient avec Gatti, le lieu de tous les possibles et de toutes les transcendances.
Le Cheval qui se suicide par le feu a été lu du 12 au 30 juillet 1977 au XXXIe Festival d’Avignon à la chapelle des Cordeliers. Mise en scène : Armand Gatti. Avec la participation de Hélène Châtelain, Joseph B. Long, Daniel Dubois, Armand Gatti,  Stéphane Gatti, Michel Kaptur, Marc Kravetz, Annie Mendietta, Gérard Raynal, Nadia Ringart, Michel Séonnet, Olga Swintsov, André Wilms. Musiciens : Michel Arbatz, Kirjuhel.  En présence de  Tania et Leonid Pliouchtch et d'Alexandre Galitch. ECOUTER


SUIVRE LE BLOG DE TRAVAIL : ideokilogramme.blogspot.fr

 

La Parole errante - La maison de l'arbre

9 rue François Debergue

93100 Montreuil. M° croix de Chavaux ( ligne 9)

 


La Parole errante est soutenue par :  Le Ministère de la Culture  (DRAC Île de France), Le Conseil régional d'Île-de-France, Le Conseil général de la Seine-Saint-Denis, La Mairie de Montreuil-sous-bois.


* Idéokilogramme est soutenue par la Ville de Montpellier, le Groupement d'intérêt public de Montpellier, le Conseil Général de l'Herault, et la DRAC Languedoc-Roussillon.

 

 

 

 


lien permanent

pages (1) 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 -> 27