La Forêt de Berbeyrolle (le maquis)
2001

La Forêt de Berbeyrolle (le maquis)

Documentaire - Entretien
Réalisation : Stéphane Gatti ; Intervenant : Armand Gatti ; Entretien mené par : Michel Séonnet ; Image : Clarisse Gatti ; Son : Jean-François Priester ; Mixage : Frédéric Ullman ; Musique : Jean-Paul Olive ; Directeur de production : Jean-Jacques Hocquard.
Date : 1996
Production : France, Montreuil : La Parole errante.
© : France, Montreuil : La Parole errante.
Description matérielle : Vidéo : coul. ; 60 min.

Retour à La Berbeyrolle, en Corrèze, lieu du maquis d’Armand Gatti pendant l’hiver 1942. Un long parcours, celui du jeune résistant, ses embuscades, son arrestation, sa condamnation, son évasion et la planque. Guidé par les questions de Michel Séonnet, Gatti raconte les moments forts de cette période de sa vie. Les paysages bucoliques aujourd’hui visités par l’homme et son chien se remplissent des souvenirs du passé.
Lorsqu’il arrive à Tarnac, la Résistance commence dans un trou, celui où il se cache la nuit avec ses camarades tandis qu’ils tendent des embuscades le jour. Son seul bagage : la poésie, celle de Michaux ou de Louÿs, qui le suit partout, lors de son arrestation, pendant la torture. Les lieux parlent encore malgré eux : la vue sur le bourg est tout ce qu’il reste de la prison devenue école. Les caves racontent le calvaire au mitard. Le jour de l’évasion, Gatti lit les symboles dans le réel – des signes qui lui indiquent qu’il doit survivre grâce aux mots – et le réel prend valeur de sacré, tel le premier verre de lait apporté par Pierre Hélie sur la table de la ferme ; là sera son refuge après trois semaines de fuite. Par l’énergie de sa narration, Armand Gatti fait revivre le passé et Stéphane Gatti laisse le présent le rattraper. La Résistance, c’est aussi cette question en suspens : “Quand on est devant un fasciste, qu’est-ce qu’on fait pour le faire changer sans lui tirer dessus ?”
 

Résumé : Stéphane Gérard, Images de la culture, CNC, n°23, août 2008.

 


lien permanent