Lettre d'alphabet perdue dans le silence des camps d'extermination, 1993

Lettre d'alphabet perdue dans le silence des camps d'extermination

Création originale - Adaptation

Mise en scène : Armand Gatti ; Réalisation et montage : Stéphane Gatti ; Chorégraphie : Maître Jung Yuan Hwan ; Intervenants : Stagiaires de Culture Promotion Méditerranée Image : Jean-Louis Port, Clarisse Gatti ; Son : Clotilde Auberger.

Date : 1993-2003

Production et distribution : France, Montreuil : La Parole errante.

© : France, Montreuil : La Parole errante.

Description matérielle : Vidéo coul. ; 38 min.

Notes : Des modifications au montage initial ont été réalisées en 2003.

En juillet 1993 à Marseille, Armand Gatti met en scène avec une troupe de stagiaires "Adam Quoi ?", pièce qu’il a écrite. Ce film est diffusé pendant l’acte III du spectacle, au cinéma L’Alhambra qui fait partie du parcours de la représentation. Les comédiens vêtus d’une tenue de kung-fu noire pratiquent en petit groupe un théâtre dansé, qui reprend la gestuelle des arts martiaux pour définir un nouveau langage. Le film propose une réflexion sur la diversité culturelle et le mélange des langues dans les camps d’extermination, comme autant d’alphabets perdus dans la machine concentrationnaire et dans le silence de la mort. Pour défendre la pluralité des confessions et des alphabets détruits, Gatti part en quête d’un langage universel. “Sachez qui vous êtes, et vous saurez qui nous sommes.” On est tous différents, et nos alphabets ne se comprennent pas, pourtant nous avons un même corps et nous sommes tous égaux devant la mort. Mais comment peut s’exprimer une lettre sous la cendre ? Il faut agir avant. Le kung-fu est ce langage commun qui réunit tous les peuples par le corps. Se demander quel alphabet nous sommes, c’est se chercher une identité, “passer de j’ai un corps à je suis un corps.” À la fin du film, la présentation de figures s’inspirant de l’observation des quatre éléments naturels (feu, eau, terre, air) est la démonstration de l’écriture parallèle et universelle du corps. 

Résumé : Tristan Gomez, Images de la culture, CNC, n°23, août 2008.

www.archives-gatti.org/index.php?art=173

 

lien permanent