Cinémas libertaires. Au service des forces de transgression et de révolte
Édité par Nicole Brenez, Isabelle Marinone.
Editions Presse universitaire Septentrion.
Parution septembre 2015


"Puisque s'avérait photogénique ce qui bouge, ce qui mue, ce qui vient pour remplacer ce qui va avoir été, la photogénie, en qualité de règle fondamentale, vouait d'office le nouvel art au service des forces de transgression et de révolte." Jean Epstein, Le Cinéma du Diable (1947).

 

Les contributeurs de cet ouvrage, parmi lesquels de nombreux cinéastes et plasticiens, explorent le corpus méconnu des films issus des idéaux libertaires, depuis la lutte armée jusqu'aux pensées de la non-violence. Il décrit la diversité des pratiques inventées par les réalisateurs engagés ; les formes spécifiques nées de films revendiquant une action concrète, que celle-ci soit d'ordre révolutionnaire, pédagogique ou simplement émancipatrice ; les puissances de déplacement, de destruction et de proposition théorique dynamisées par l'esprit anarchiste. Il met en circulation des documents rares ou inédits concernant l'histoire des cinémas libertaires et la parole de certaines de ses figures parmi les plus créatrices, enthousiasmantes, libératrices.

 
 

Partie  II
La Tranchée Gatti

Armand Gatti, un ciné-poète
   Isabelle Marinone
Figures de résistance : la constellation Gatti
   Johanna Cappi
Armand Gatti et l’« expression multiple » au cinéma : le cas du Lion, sa cage et ses ailes
   Charlotte Cayeux
Entretien avec Armand Gatti
   Isabelle Marinone

En savoir plus et accès à la totalité du sommaire : www.septentrion.com


Édition Première édition

Support Livre broché
Nb de pages 412 p.
ISBN-10 2757409522
28€

 


lien permanent

Mes années 60 à Marseille : chroniques en noir et blanc
d'Henri Dumolié.
Editions Gaussen
Parution août 2015

Henri Dumolié revient sur ses années de formation intellectuelle dans le Marseille des années 1960. Pour ce jeune homme du quartier de la Plaine qui découvre Guernica de Picasso, le be-bop, le cool-jazz et les films de la Nouvelle vague, qui rencontre Jean Cocteau, Armand Gatti et serre la main à Krouchtchev(!) le déclic vient en 1958 avec l'intensification de la guerre d'Algérie. En révolte contre sa famille conservatrice et contre une France dans laquelle il ne se reconnait pas, il s'engage au Parti communiste. Avec d'autres jeunes gens (dont le futur cinéaste Claude Miller ou l'écrivain et éditeur Gérard Guégan) eux aussi engagés politiquement et épris de modernité, il fonde grâce au soutien du journal La Marseillaise, une revue de cinéma d'avant-garde, Contre-Champ. Henri Dumolié retrace cette brêve et intense aventure, ainsi que celle du ciné-club qui y était lié, son action militante au sein de l'UEC à l'École Supérieure de Commerce de Marseille, sa participation à la revue Action poétique ou sa découverte de la République démocratique allemande. Le 21 août 1968, les chars russes entrent dans Prague ? : Henri Dumolié quitte alors le Parti, mais non les idéaux qui ne cesseront jamais de l'animer... et qui trvouvent leurs sources dans cette décennie « en noir et blanc » L'auteur : Henri Dumolié a été délégué régional de l'Institut National de l'Audiovisuel (INA) puis directeur de Canal Marseille, la télévision locale du réseau câblé et enfin le directeur du Centre Méditerranéen de la communication audiovisuelle. Il est aujourd'hui président de l'association multimédias « Les 7 Portes » à la Friche de la Belle de mai.  

 

H. Dumolié est le cofondateur de la revue de cinéma Contre-champ. Revenant sur ses années de formation dans les années 1960 à Marseille, il retrace l'aventure de cette revue et du ciné-club qui y était lié, mais également son engagement militant au sein de l'Union des étudiants communistes à l'Ecole supérieure de commerce, sa participation à Action poétique et bien d'autres choses.

 


Editions Gaussen
Format
15 X 22 cm cm, illustré.
 220 pages
Prix de vente : 20 €
ISBN : 978-2-35698-087-8

lien permanent

Ces empereurs aux ombrelles trouées d'Armand Gatti.
Editions l'Entretemps
Parution janvier 2015

 

Ces empereurs aux ombrelles trouées est une pièce sur la notion de Dieu dans les différentes civilisations, où langue sacrée et discours métathéâtral se mêlent.
Ces empereurs aux ombrelles trouées, publié aux Editions de l’Entretempsaborde la question de la représentation du divin dans les trois religions monothéistes, à travers les moments clés de cette histoire conflictuelle. Y sont ainsi convoqués — entre autres — le concile de Nicée, la bataille de Poitiers, le procès du mystique soufi Hallaj, la Shoah, le trajet du théologien de la libération Camilo Torres.

 
Dans cette pièce foisonnante et complexe, Armand Gatti conjugue poésie, religion et philosophie et nous invite à prendre la mesure de la distance à parcourir pour nous déprendre de nos propres idolâtries et tenter la traversée du désert.

 

Créée en 1991 au Musée Lapidaire dans le cadre du 45e Festival d’Avignon, elle est reprise en 2014 dans une nouvelle mise en scène à La Parole errante, centre international de création d’Armand Gatti à Montreuil-sous-Bois, qui donne lieu aujourd’hui à la parution de ce texte jusqu’alors inédit.

 

La publication du texte dramatique d’Armand Gatti Ces empereurs aux ombrelles trouées sera disponible en librairie à partir du 29 janvier. Cet ouvrage traite de la question du divin dans l’histoire parfois conflictuelle des trois grandes religions monothéistes.


Cette parution fera l’objet d’un événement à La Parole errante (9, rue François Debergue – 93100 Montreuil) le dimanche 25 janvier à partir de 15h  : film documentaire, captation vidéo et rencontre avec Armand Gatti.


Informations pratiques : Préface de Catherine Rohner. Coll. Matériau. Glossaire : Michel Séonnet.  Editions l'Entretemps. Sortie le 29/01/15 – Prix : 11,50€ – 176 pages – 15 x 21 cm. ISBN : 978-2-35539-192-7

lien permanent

La mer du troisième jour d'Armand Gatti.
Editions Æncrages & Co.
Parution janvier 2015

La Mer du troisième jour
La mer qui ampute le cinquième point cardinal
La mer malade du cinquième point cardinal
Mer pascale

La mer est le premier mouvement, elle est la naissance, de l'homme, du langage, des traces de vie, des sangs versés...Tout sort de la mer et tout y retourne. Ce texte peut-être vu comme une épopée de notre monde, monde corrompu par le genre humain, par les déchirements de ses peuples, par la perte de notre Culture, par notre impossibilité à communiquer, par le langage vide de sens. Cette belle fresque se joue entre les eaux et les flammes, entre l'obscur et la lumière, entre le bas et le haut, à la recherche d'un ailleurs poétique.

Editions Æncrages & Co. 4ème de couverture de l'édition du poème (2015) 

 

Armand Gatti est réalisateur, poète et dramaturge. Auteur de plus de 60 textes, son œuvre est marquée par les camps de concentration, son expérience dans la résistance ainsi que de nombreux voyages qu’il fit en tant que journaliste. 

 

Emmanuelle Amann a travaillé avec Armand Gatti à l’occasion de plusieurs ateliers théâtre. Elle a notamment illustré d’un bois gravé l’ouvrage Le Bombardement de Berlin paru chez Æncrages & Co. 


Editions  Æncrages. www.aencrages.com

Format 17 x 23 cm, avec des illustrations d'Emmanuelle Amann.
Prix de vente : 21 €
ISBN : 978-2-35439-068-6

 

Sélection finale du Prix Appolinaire 2015.

 


 


lien permanent

CD audio : Tony Hymas : Chroniques de résistance
Editions Nato. Parution le 18 août 2014.

 

 


L’idée de résistance est une donnée puissante de l’histoire de l’humanité.
La musique aussi.


C’est - à l’invitation du festival Kind of Belou à Treignac - une série de voyages en pays limousin, terre d’histoire forte et séculaire, « sensible et rebelle »*, et l’empreinte saisissante et si présente encore de cette entité extraordinairement exprimée lors de la Seconde Guerre Mondiale qui ont décidé de la mise en œuvre de ces Chroniques de résistance.

Histoire dédiée aux résistants du passé du présent et du futur, qui prend racine en 1940 et, à partir d’événements choisis, cherche, non à être exhaustive, mais à en saisir la puissance tragique ou poétique, la détermination, et les incidences sur notre monde actuel.

Musique, textes et chansons se mêlent pour nous raconter par la poésie de René Char, celle de Robert Desnos ou d’Armand Gatti**, par les paroles de Sylvain Girault ou Serge Utgé-Royo, les intentions de John Holloway, Barney Bush ou David Miller, autant d’épisodes souvent oubliés ou écartés du grand roman national : la présence des étrangers dans les maquis ou les armées de la France Libre, grands oubliés de la victoire à laquelle ils ont pourtant tant contribué et parmi eux, cette présence capitale de milliers d’Espagnols qui continuaient une guerre contre le fascisme, commencée plus tôt chez eux, ou encore ces autres Espagnols de la Nueve qui entrèrent dans Paris le 24 août 1944, le maquis limousin de ce résistant hors normes que fut Georges Guingouin, l’action déterminante des femmes Marianne Cohn, Germaine Tillion, Suzy Chevet, Olga Bancic, la Libération contrariée et ce qu’il nous reste à parcourir.

Tony Hymas a réuni pour ces Chroniques de résistance un orchestre, un « band », ou une bande pour être au plus près de ce compagnonnage. Des musiciens, acteurs, chanteurs, remarqués dans les univers de Ken Loach, Ill Chemistry, Jacques Rivette, Jean-Luc Godard, Jacques Higelin, Sly & Robby, Henri Texier, les Fantastic Merlins, Bernard Lubat, Rodolphe Burger, Odeia… Soit le trio Journal Intime avec le saxophoniste basse Fred Gastard, le tromboniste Matthias Mahler et le trompettiste Sylvain Bardiau, le saxophoniste baryton François Corneloup, le batteur Peter Hennig, la chanteuse Elsa Birgé, la slammeuse Desdamona et les acteurs Nathalie Richard et Frédéric Pierrot.

Les illustrateurs Jeanne Puchol, Sylvie Fontaine, Vincent Bailly, Vaccaro, Daniel Cacouault, Stéphane Levallois ont rejoint l’ensemble pour prolonger la rencontre dans le livret de 148 pages.

* Georges Chatain
 

** Extrait des Cinq noms de Résistance de Georges Guingouin.


En savoir plus :

=>Lundi 1 septembre 2014 à 19H, sur TSF Jazz :  Les lundis du duc. Armand Gatti et Jean Rochard, fondateur des éditions Nato. Emission de radio de Sébastien Vidal & Laurent Sapir.

=>Lire l'article sur blogs.mediapart.fr du 27 août 2014 de Jean-Jacques Birgé.

 

 

lien permanent

Revue Incognita N°8
Armand Gatti ou La Parole errante
Juin 2014

Lire Armand Gatti, c’est accepter d’être submergé par une floraison d’images et de mots inaccessibles d’emblée parce que si proches et si lointains de nous-mêmes. C’est vivre dans le temps des orages d’une cinquième saison, celle des couleurs que l’auteur va chercher en enfer avec une constante énergie puisée dans l’esprit des révoltes. Dans ses paumes et au mitan du coeur. C’est comprendre le théâtre de la vie à refaire, à la rencontre d’un étonnant arc-en-ciel (Ô Rimbaud).
Robert Desnos rêvait parfois de faire de la « poétique » un chapitre des Mathématiques. La mort à Terezín arrête le coeur de son oeuvre à venir de battre. Armand Gatti a mis le poème à hauteur de la science mathématique (et celle du nombre). Les 1757 pages de La Parole errante éditée par Verdier hissent ce grand livre à hauteur de L’Homme sans qualité de Robert Musil, du Jeu des perles de verre d’Herman Hesse, d’Ulysse de James Joyce, des Mémoires d’Outre-Tombe de François-René de Chateaubriand, La Multiplication de Franc Mallet, du Si you ki (Le voyage en occident) de Wou Tch’eng Ngen. La Parole errante est une recherche proustienne du manuscrit perdu, une quête orphique des mots – du mot – qui se propagent dans le sang du poète. La ville de Nantes est évoquée dans ce livre-empereur avec André Breton comme un vrai poète de la cité d’Orphée...
Luc Vidal
Editions Le Petit véhicule - www.lepetitvehicule.com

 

Sommaire et informations à télécharger

Commander en ligne (20€ + 2€ de frais de port)

lien permanent

Armand Gatti dans le maquis des mots
de Jean-Jacques Hocquard & Pauline Tanon.
Préface de Robert Abirached
Editions Actes Sud. Le 30 avril 2014 en librairie.

La recherche du "mot juste au moment juste", d'abord dans le maquis puis dans le journalisme, a conduit Armand Gatti vers l'écriture théâtrale et cinématographique.

Sa curiosité l'amène aux quatre coins de la planète : Chine, Corée, Amériques, Yougoslavie, Russie, Berlin, Irlande du Nord... Marquée par un idéal libertaire, son œuvre exprime son exigence de voir "l'homme plus grand que l'homme".
Ce livre invite à (re)découvrir, de La Parole errante à La Traversée des langages, une œuvre de combat, pour la liberté des mots et par les mots.

 

Ce livre a reçu le prix du MEILLEUR LIVRE SUR LE THÉÂTRE - Prix du syndicat de la critique le 23 juin 2014.  Voir le Palmarès (téléchargement PDF)


Jean-Jacques Hocquard accompagne Armand Gatti depuis la tournée de V comme Vietnam en 1966. Cofondateur et directeur des associations et sociétés porteuses des projets d'Armand Gatti  (théâtre, cinéma, édition, ateliers, etc...), il est un témoin privilégié de cette aventure hors des sentiers battus.

Comédienne et directrice de compagnie théâtrale, Pauline Tanon découvre Armand Gatti par la lecture. Elle adapte, en 2011, deux de ses textes qu'elle met en scène, sous le titre Aux arbres, citoyens, préambule à la rédaction de cet ouvrage.


Actes Sud Coll. Le temps du théâtre
Avril, 2014 / 11,5 x 21,7 / 256 pages

ISBN 978-2-330-03028-5 / prix indicatif : 22, 80€

Cahier central de photographies en coul et n&b issues du Fonds documentaire Armand Gatti - La Parole errante.

 

RENCONTRES :

Samedi 29 novembre 2014, 15h, Centre Joë Bousquet et son temps, Carcassonne.

Présentation du livre par Armand Gatti, Jean-Jacques Hocquard et Pauline Tanon.

Centre Joë Bousquet et son temps.  Maison des mémoires - Maison Joë Bousquet. 5 rue de Verdun.  11000 Carcassonne. 

Mercredi 15 octobre 2014, 19h, Maison de l'Amérique latine à Paris.

Présentation du livre par Armand Gatti, Jean-Jacques Hocquard. Mais aussi Charles Gonzalès, comédien, metteur en scène, auteur, Serge Utgé-Royo, chanteur, compositeur. Rencontre animée par Marc Kravetz, auteur et journaliste. 

Maison de l'Amérique latine. 217, Bd Saint-Germain. 75007 Paris.  

Vendredi 3 octobre 2014, 18h30, Côté jardin à Limoges.

Dans le cadre des Francophonies en Limousin - www.lesfrancophonies.fr/Festival-2014. 

Présentation du livre par Armand Gatti, Jean-Jacques Hocquard et Pauline Tanon.
Côté Jardin, 11, avenue du Général de Gaulle à Limoges.

=>VOIR LA VIDEO DE LA RENCONTRE

Jeudi 18 septembre 2014, 18h à la librairie Gibert Joseph à Paris. 

Présentation du livre par Armand Gatti, Jean-Jacques Hocquard.
26, boulevard Saint Michel - 75006 Paris - www.gibertjoseph.com

Vendredi 12 septembre 2014, 18h à la librairie Ombres Blanches à Toulouse.

Présentation du livre par Armand Gatti, Jean-Jacques Hocquard et Pauline Tanon.
50, rue Gambetta - 31000 Toulouse - www.ombres-blanches.fr

Mercredi 4 juin 2014, 18h à Librairie Mollat à Bordeaux.

Présentation du livre par Armand Gatti et Jean-Jacques Hocquard

=>ECOUTER LE PODCAST DE LA RENCONTRE

Librairie Mollat - « 91 », rue Porte-Dijeaux - 33000 Bordeaux - www.mollat.com

 

 


 

 


lien permanent

Publication d'un poème d'Armand Gatti et d'un texte de Francis Bailly dans la revue
Bacchanales n°49, Tous azimuts, poésie et sciences.
Parution novembre 2013.

 

Dans le n° 49 de la revue Bacchanales - Tous azimuts, poésie et sciences (novembre 2013) sont édités une soixantaine de textes de poètes et scientifiques dont un poème d' Armand Gatti, Saint Je*, ainsi qu' un texte de Francis Bailly**, Rencontres de créativités : sciences et poésie qui explique les rapports entre les acquis scientifiques et le travail théâtral d'Armand Gatti.

 

La revue Bacchanales, éditée par la Maison de la poésie Rhône-Alpes, est un outil essentiel de diffusion de la poésie contemporaine sous toutes ses formes, l’aide aux poètes émergents et la recherche permanente de lecteurs de poésie.


* Extrait du poème Les personnages de théâtre meurent dans la rue (1973).


** Francis Bailly (10 février 1939–5 février 2009) a été chercheur, physicien du solide, au CNRS (Laboratoire de physique du solide de Meudon-Bellevue) de 1962 à 2004. Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques traitant de l’épistémologie de la physique.

 

 

 

Prix : 20 € (+ participation frais de port 3 €). Commander (Maison de la poésie Rhône-Alpes)

 

 

 

 


lien permanent

Article de Sylvain Dreyer autour de la série vidéo du Lion, sa cage et ses ailes (Monbéliard,1976) d'Armand Gatti :
Ouvriers et cinéastes (Franche-Comté, années 1960-1970) dans
À l'avant-garde ! Art et politique dans les années 1960 et 1970
éditions Peter Lang, juin 2013.

 

À l'avant-garde !
Art et politique dans les années 1960 et 1970

Ouvrage dirigé par Malika Combes, Igor Contreras Zubillaga, Perin Emel Yavuz

Editions : Peter Lang

Collection: Comparatisme et Société / Comparatism and Society - volume 23

En savoir plus - Commander le livre (eBook)

 

 

 

Les années 1960 et 1970 ont vu se développer un art de la contemporanéité faisant interagir l’œuvre d’imagination et l’intelligibilité de la société, souvent dans des actions collectives et interdisciplinaires. Ainsi les mouvements de contestation en faveur d’un nouvel équilibre mondial et sociétal apparaissent-ils comme le pendant politique de l’éclatement des catégories et des pratiques artistiques, et inversement. Ils inscrivent la perception de ces années-là comme celles d’une marche commune de l’avant-garde artistique et de l’avant-garde politique, c’est-à-dire des nouvelles manières d’intervenir dans le champ artistique et de celles qui, dans le champ du pouvoir, s’inscrivent en dehors des voies de la politique classique. Avec pour objet des œuvres issues des avant-gardes artistiques des années 1960 et 1970, les études de cas interdisciplinaires qui composent cet ouvrage reviennent sur ce parallèle afin de le questionner et d’examiner en détail les multiples interpénétrations qui se sont nouées entre art et politique à ce moment historique marqué par de profondes transformations socio-culturelles.

 

 

 

Contenu

Malika Combes/Igor Contreras Zubillaga/Perin Emel Yavuz : Avant-propos – Sylvain Dreyer : Ouvriers et cinéastes (Franche-Comté, années 1960-1970)* – Giordano Ferrari : Compositeurs militants dans les avant-gardes de l’Italie des années 1960-1970. Quelques notes sur l’impact de l’engagement sur leurs œuvres – Beate Kutschke : Le tournant prolétarien de Hans Werner Henze. Improvisation à la manière cubaine – Malika Combes : La musique de La Chinoise. Marginalisation de la musique d’avant-garde dans le discours sur l’art et le politique – Esteban Buch : L’avant-garde musicale en Argentine et les spectres du politique. Trajectoires de Gustavo Beytelmann – Igor Contreras Zubillaga : L’ambiguïté politique de l’avant-garde artistique sous le franquisme. L’exemple du festival Encuentros de Pampelune (1972) – Fabienne Dumont : Repenser l’art à partir d’une prise de conscience féministe élargie, et vice-versa ? Le projet d’émancipation collective de quelques plasticiennes des années 1960-1970 en France – Ainhoa Kaiero : Récits électroniques et nouvelles politiques de l’identité dans l’œuvre de Laurie Anderson – Perin Emel Yavuz : La politique de l’image aux confins d’une avant-garde qui ne dit pas son nom – Fabien Danesi : Aere Perennius. La stratégie de Guy Debord après l’Internationale situationniste – Jacopo Galimberti : Un révolté joyeux. Dieter Kunzelmann entre pornographie, parodie et politique

 

* Sylvain Dreyer est auteur pour la Revue AG Cahiers Armand Gatti

 

Auteur(s)/Responsable(s) de publication

Malika Combes rédige une thèse d’histoire consacrée aux pensionnaires compositeurs de l’Académie de France à Rome entre 1960 et 1990 sous la direction d’Esteban Buch au Centre de recherches sur les arts et le langage à l’EHESS. Elle s'intéresse plus généralement aux rapports entre l'histoire des institutions et celle de l'esthétique musicale. Elle travaille parallèlement dans le secteur de l'édition.
Doctorant à l’EHESS sous la direction d’Esteban Buch, Igor Contreras Zubillaga rédige actuellement une thèse sur l’avant-garde musicale espagnole pendant la période franquiste. Il a publié des articles sur le sujet dans plusieurs ouvrages collectifs consacrés à l’histoire culturelle et à la musique espagnole du XXe siècle, ainsi que dans des revues scientifiques de musicologie et d’histoire.
Perin Emel Yavuz achève une thèse d’histoire de l’art et d’esthétique sur le Narrative art sous la direction de Jean-Marie Schaeffer au Centre de recherches sur les arts et le langage à l’EHESS. Auteure de nombreuses publications sur la photographie et la narrativité, elle a par ailleurs enseigné de longues années en école d’art et à l’université.

 

Collections

Comparatisme et Société. Vol. 23
Directeur de collection : Hubert Roland


 

 

 


lien permanent

Articles sur deux pièces d'Armand Gatti,
V comme Vietnam et Chant public devant deux chaises électriques dans
American 'Unculture' in French Drama :
Homo Americanus and the Post-1960 French Resistance

de Les Essif, Editions Palgrave Macmillan, USA, 2013.

Ce livre explore le rôle que joue «l'Amérique» dans l'imaginaire français, et comment il se traduit sur ​​la scène française depuis les années 60 [...].  Le livre examine comment, après 1960, quelques dramaturges Français (comme Gatti, Benedetto, Cixous et Vinaver) représentent l' «inculture» américaine - une culture de masse du consumérisme capitaliste, d'image, de spectacle et de l'impérialisme international [...] et offre une précieuse étude comparative de la société et la culture contemporaine américaine et française.

 

p. 126 à 137 : Armand Gatti's 1967 V for Vietman (V Comme Vietnam) and Michel Vinaver's 11 september 2001 (11 septembre 2001) : a voyage into the hyperreal of Americano-global war and conflict.

p. 172 à 182 : Armand Gatti's 1966 Public song before two electric chairs (Chant public devant deux chaises électriques) : the totalitarian performance of US unculture on a global stage.

 

Les Essif est l'auteur de Empty Figure on an Empty Stage, The French Play, et de nombreux essais sur le théâtre et les théories de l'art dramatique et les performances françaises. Il est actuellement professeur d'études françaises à l'Université du Tennessee, Knoxville, Etats-Unis.

 

Editions Palgrave Macmillan, mars 2013
ISBN: 978-1-137-29902-4 / ISBN10: 1-137-29902-9
360 pages, 5 b/w illustrations.

Ces deux articles sont illustrés par des photographies en noir et blanc issues du Fonds documentaire Armand Gatti (La Parole errante)



 


lien permanent

Parution en espagnol de
De la anarquía como un batir de alas d'Armand Gatti
- Traduction de De l'anarchie comme battements d'ailes -
aux éditions KRK - Collection Tras 3 letras, avril 2013

Préface de Miguel Angel Lopez Vasquez.
Traduction en espagnol de Miguel Angel Lopez Vasquez et Angeles Gonzales Fuentes.

 

A paraître en avril 2013.
L'édition sera présentée le 21 avril 2013 à Madrid lors de la 8ème rencontre du théâtre communautaire.

 

Commandes de l'édition de la pièce en espagnol exclusivement sur le site des éditions KRK. (Faire la recherche par auteur).


=> Lire l'article du 13 mai 2013 paru sur le site de La Nueva España 

 

 


lien permanent

La revue Siècle 21, revue de Littérature&Société, n°22,
consacre une étude à Armand Gatti.
Parution mars 2013.

Hors cadre

Armand Gatti

 

Résistant, déporté, journaliste, poète, voyageur, grand dramaturge et cinéaste, Armand Gatti a consacré principalement sa vie au théâtre. "Son histoire est celle d'une pratique obstinée [...] pour faire coïncider le théâtre et ce qu'il pourrait être : l'un des instruments tranchants des libérations nécessaires" (Olivier Neveux). Un dossier très riche préparé par Catherine Brun et Olivier Neveux, universitaires et directeurs de publications de la Revue AG Cahiers Armand Gatti.

 

Ce dossier est rédigé par Catherine Brun, Olivier Neveux, Isabelle Marinone, Michel Séonnet. Il est complété d'une bio-bliographie complète d'Armand Gatti.

 

N° 22. Printemps-été 2013. 17 €.

Commander sur le site de Siècle 21

 

 

 

 

lien permanent

Ciné-voyage en Corée du Nord : l'expérience du film Moranbong
de Antoine Coppola chez l'Atelier des cahiers (Paris)

Nous sommes en mai 1958, un groupe d'intellectuels français s'embarque à bord d'un avion en direction de Pyongyang via Moscou. À son bord, des hommes en quête d'horizons nouveaux : Armand Gatti, journaliste, futur cinéaste et dramaturge ; Chris Marker, écrivain-cinéaste; Jean-Claude Bonnardot, acteur-cinéaste ; Francis Lemarque, chansonnier, et Claude Lanzmann, rédacteur-philosophe aux Temps Modernes de Sartre et Beauvoir, et futur maître du documentaire moderne. Gatti et Bonnardot ramèneront de cette expédition un film unique en son genre Moranbong, un film à part, insoluble dans le réalisme socialiste stalinien, trou noir dans l'histoire du cinéma français, une comète chargée de toutes les interrogations et contradictions d'une époque, en Corée du Nord comme en France. Chris Marker ramènera un album de photographies commentées qui fera date (Coréennes), Lemarque, des vues éparses filmées au cours du séjour, et Lanzmann, une histoire belle et triste d'amour impossible qu'il relatera dans ses mémoires (Le Lièvre de Patagonie). Le nord de la Corée est alors sous le contrôle de Kim Il-sung, fondateur d'une république dite populaire alliée de l'URSS et de la Chine. 


Editeur : l'Atelier des cahiers, Paris - 2012 - Prix : 18.00 € - 197 pages.


Antoine Coppola est écrivain, cinéaste et maître de conférences à l'université Sungkyunkwan de Séoul, Corée du Sud. Docteur en arts et lettres, certifié d'histoire-géographie, il a enseigné l'esthétique du cinéma en France à l'Université d'Aix-Marseille et a été chargé de mission pour la Direction de l'enseignement supérieur et de la recherche pour les programmes audiovisuels inter-universitaires. Spécialiste des cinémas d'Asie de l'Est et conseiller pour plusieurs festivals de cinéma européens, il a publié, en particulier, «Le cinéma asiatique» en 2004, «Le Cinéma sud-coréen» en 1997 et a dirigé les «Cinémas d'Asie orientale» en 2009. Il est aussi l'auteur d'essais, de nouvelles littéraires et de films documentaires ou de fiction relatifs à la Corée, comme Kim Ki-duk : cinéaste de la beauté convulsive (documentaire, 2006). Il vit en Corée depuis 2007.

 

lien permanent

Possibilité de la symétrie virtuelle se cherchant à travers les mathématiques selon les groupes de la dernière nuit d'Évariste Galois d'Armand Gatti
Editions l'Entretemps
Parution le 6 décembre 2012

La Traversée des langages est un cycle de réflexion à l'image de son auteur, l'homme de théâtre et résistant Armand Gatti : on y retrouve la puissance de l'engagement et la volonté de briser les barrières et les codes. Avec Possibilité de la symétrie virtuelle se cherchant à travers les mathématiques selon les groupes de la dernière nuit d'Évariste Galois, Gatti nous offre un nouveau volet de ce cycle. Il y aborde la révolution mathématique qu'Évariste Galois, âgé de vingt ans, a initiée dans la nuit du 30 mai 1830. À travers cette histoire, il opère un retour sur l'histoire de la pensée humaine, en s'attaquant à la suprématie du déterminisme scientifique.
En 2009, l'association Idéokilogramme met en place un atelier de création à partir de la mise en scène de cette pièce, dont l'ambition est de « faire de la page blanche une autre aire de jeu qui décline toutes les étapes d'un temps de création ». Il rassemble des comédiens d'un jour, souvent en situation précaire, de générations et de cultures différentes. Cette expérience aboutit en 2010 à une série de représentations dans la région Languedoc-Roussillon avec l'appui de l'auteur lui-même.
Cet ouvrage rassemble le texte d'Armand Gatti, des notes de mise en scène et les témoignages des participants à cette aventure humaine et théâtrale exemplaire. À la fois outil de réflexion et objet de mémoire, cet ouvrage permet une remise en question de la langue et du théâtre.

 

Possibilité de la symétrie virtuelle se cherchant à travers les mathématiques selon les groupes de la dernière nuit d'Évariste Galois

Editions l'Entretemps Bibliothèque Scénogrammes, série Matériau / 15 x 21 cm / 176 pages / 12,68 euros

Commander via le site des Editions L'Entretemps (remise de 20% pour toute souscription avant le 6 décembre 2012)

lien permanent

Hypothèses de travail pour entrer dans La Traversée des langages d'Armand Gatti
Catalogue de l'exposition La Traversée des langages
Editions La Parole errante
28 avril 2012.

Exposition réalisée par Stéphane Gatti pour les manifestations organisées autour de la parution du recueil de 14 des pièces d'Armand Gatti de La Traversée des langages aux éditions Verdier (12 avril 2012)


Télécharger l'Avant-propos et le sommaire

 

La Traversée des langages, cycle de pièces écrit par Armand Gatti depuis 1995, a comme fil conducteur la résistance menée par Jean Cavaillès, à la croisée des langages de la science, de la philosophie, de la poésie. Ces pièces font appel, comme personnages, aux concepts mêmes que Cavaillès manipulait dans sa pratique d'intellectuel : les groupes mathématiques, les hypothèses de travail, les axiomes... Nous sommes très loin de la reconstitution historique qui « enferme l'homme dans sa fiche d'état civil » et, comme l'a écrit Armand Gatti pour Buenaventura Durruti, « nous ne cherchons pas à connaître la couleur de ses yeux, mais comment changent les choses après qu'il y ait posé le regard ».

Commander le catalogue (392 pages ) -  25€ + frais de port

 

=> En savoir plus l'édition de La Traversée des langages. - lien vers www.armand-gatti.org
=> En savoir plus sur l'exposition La Traversée des langages d'Armand Gatti

lien permanent

pages (1) 2 3