Gatti x X

Gatti multiplié par X : le podcast sur les oeuvres d'Armand Gatti

RSS » iTunes »

Les treize soleils de la rue St Blaise : 4/10. La femme et l'homme.

02-03-2022

Pour arriver à explorer les questions qui les préoccupent, l’atelier des soleils de la rue St Blaise décident de se lancer dans deux commissions sur l’homme et la femme. Ce matin-même de décembre 2021, sur France Culture, un collectif réclamait le transport des cendres d’Olympe de Gouges au Panthéon. Pour mémoire, en réponse à la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, ne prenant pas en compte les femmes, Olympes de Gouges rédigea la Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne, dont est extraite la célèbre citation : La femme a le droit de monter sur l’échafaud, elle doit avoir également le droit de monter à la tribune. Il a fallu attendre le 21 avril 1944 pour que les femmes soient électrices et éligibles dans les mêmes conditions de l'homme. Droit de vote ne signifiait pas autonomie des femmes, il faut attendre le 13 juillet 1965 (la pièce est écrite en 67) pour que le Parlement vote une loi qui accorde aux femmes le droit d'ouvrir un compte en banque ou de travailler sans le consentement de leur mari. À cette époque, les femmes en couple étaient totalement dépendantes de leur époux. Une autorisation maritale leur était demandée pour ouvrir un compte. On parle de cette date comme une étape dans l'indépendance. « Cette loi a changé la vie quotidienne de toutes les Françaises. Rapidement, les femmes ont revendiqué leur liberté et de plus en plus d'entre elles se sont mises à travailler. En quelques années, tout le système patriarcal s'est effondré. Suivront la loi sur la contraception et, plus tard encore, celle sur le droit à l'avortement ». Dans le même temps pour la société de consommation depuis 1960 en France, la femme se libère dans la cuisine comme l’affirment les slogans publicitaires : « Moulinex libère les femmes ». « Vedette vous libère de la servitude du lavage du linge » Un sociologue Jean-Claude Daumas décrit ainsi la pensée des industriels de l’époque : « la femme est l’agent secret de la modernité, elle fait avancer la modernisation de l’intérieur ». Un article de la journaliste Françoise Giroud résume dans une phrase ce que certains considèrent comme enfin une révolution pacifique : « En France et concrètement, si je compare ma vie quand j'étais sténodactylo avec celle d'une fille d'aujourd'hui touchant un salaire équivalant, il n'y a simplement aucun rapport. Et pas seulement à cause de la Sécurité sociale, à quoi on est moins sensible quand on est très jeune [...] Les charters et les voyages organisés : ce n'était même pas de l'ordre du rêve. Le livre de poche, la litho qu'on achète à Prisunic, le blue-jean et le T-shirt, la purée de pomme de terre faite en trois minutes, le transistor à trois sous, le copain qui a une 2CV d'occasion et on part à quatre à la campagne. Et la pilule, excusez du peu ! Ce n'est pas mieux. C'est un autre univers. » Malgré cette élégante présentation du nouvel univers de Françoise Giroud, Jean-Claude Daumas reprend les arguments de Jean Fourastié, inventeur de l'expression Les Trente Glorieuses, en expliquant que la vie n'est pas faite pour consommer mais pour vivre, et que la consommation a échoué dans la « conquête du bonheur ». Les participants à ce travail sont : Niakate Lassana, Jemma SAÏDI, Belkaïd Rachid, Dominique Habib, Déborah Portnoi, Lyl Pizzale, Dominique Rios, Audrey Layris-Verges, Karine Souci, Jean Marc Luneau, Orélien Pereol et l’atelier son de La Parole errante .

Catégories | Les treize soleils de la rue St Blaise

Télécharger

Type de fichier : MP3 - Taille : 5,29MB - Durée : 5:47 m (128 kbps 44100 Hz)



Cette année, c’est l’année de l’anniversaire de la Commune de Paris. Avec un groupe qui avait travaillé avec Armand Gatti avant sa disparition et dans ce contexte de confinement nous nous sommes réunis pour essayer de faire vivre ce texte les treize soleils de la rue Saint-Blaise et de lui donner vie en l’enregistrant. Ce travail commencé en 2021 va déborder sur 2022. Il prendra la forme de 10 épisodes que l’on pourra écouter sur Internet. Un nouvel épisode toutes les semaines.

Ce podcast est aussi disponible sur Deezer, Spotify, Google Podcasts, Podcast Addict et Stitcher
Lien pour abonnement via un logiciel (Itunes, Gpodder...) :
https://www.armand-gatti.org/podcast/feed.xml